Pour une démarche entrepreneuriale responsable : le Forum Nouvelle-Aquitaine s’engage

Publié le 28.11.2018
C’est le Confort Moderne qui accueillera à Poitiers les 6 et 7 décembre prochains le premier Forum Entreprendre dans la Culture en Nouvelle-Aquitaine. Un événement placé sous le signe de l’entrepreneuriat responsable, comme l’explique Adeline Mégevand, responsable du Pôle Accompagnement & Coopération et adjointe à la direction à L’A. Agence culturelle Nouvelle-Aquitaine.
© Le Confort Moderne



1
/ Pourquoi avoir placé la notion de « responsabilité » au cœur du Forum ? Cette notion manquait-elle, selon vous, à la réflexion sur l’entrepreneuriat culturel ?

La thématique choisie intègre deux enjeux. D’une part celui d’une « démarche entrepreneuriale », terme jugé par le comité de programmation du Forum moins excluant, plus large que la seule question de l’entrepreneuriat culturel. Un porteur de projet n’a pas seulement le profil d’un étudiant ou d’un jeune diplômé, mais aussi d’un salarié. Aujourd’hui, nous sommes devenus en quelque sorte des entrepreneurs de nos parcours professionnels.

D’autre part, la thématique de la responsabilité fait écho à une préoccupation réelle et commune des acteurs culturels du territoire. En Nouvelle-Aquitaine, le terreau est fertile. De nombreuses structures, dont le développement date du temps des trois ex Régions (Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, N.D.L.R.), sont engagées depuis plusieurs années dans des démarches responsables. Certaines sont même pionnières en matière de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) ou de développement culturel en territoire rural. La pratique de l’échange et de la coopération sont fortement ancrées.


2/ Au cours des tables rondes, on parlera économie sociale et solidaire (ESS), dialogue social territorial et co-construction des politiques publiques. En quoi ces thématiques ont-elles une résonance particulière pour L’A. Agence culturelle Nouvelle-Aquitaine ?

La mission de l’Agence culturelle Nouvelle-Aquitaine est double : accompagner les politiques publiques et soutenir les acteurs culturels. Dans ce contexte, l’entrepreneuriat culturel est à la croisée des problématiques de professionnalisation, de formation, d’emploi et de coopération entre les filières et les structures. Ces thématiques sont connues et partagées par tous les acteurs, des associations aux collectivités territoriales.

L’Agence a également une couleur particulière de mission qui rend la thématique de la responsabilité évidente pour ce premier Forum en Nouvelle-Aquitaine. Elle figure par exemple parmi les toutes premières agences à avoir mis en place un Panorama Culture & ESS. Par ailleurs, elle coordonne et anime le COREPS (Comité régional des professions du spectacle), instance régionale de dialogue social pour la filière du spectacle vivant et enregistré, l’une des deux seules à perdurer en France avec celle de la Région Occitanie suite à leur création après la crise des intermittents de 2003. La co-construction des projets culturels est une deuxième nature pour nous !


Un premier Forum Entreprendre dans la Culture qui n’aurait pas abordé le thème de l'économie sociale et solidaire était impensable.


3/ Si vous ne deviez retenir que trois temps forts dans la programmation élaborée avec vos partenaires, quels seraient-ils ?

La table ronde sur les pratiques managériales (jeudi 6 décembre, 14h) sera un temps d’échanges incontournable tant le management apparaît comme le parent pauvre de la réflexion sur l’entrepreneuriat culturel. Quelle cohérence garantir entre les discours tenus autour des valeurs par certains dirigeants et la réalité des conditions de travail de leurs équipes ? Que doit-on faire pour innover en matière de management ? Ces questions sont devenues essentielles au regard de ce que vivent au quotidien les structures culturelles sur le terrain.

La table ronde « Transformation, évolution du projet associatif… le chemin vers la société coopérative » (jeudi 6 décembre, 16h) représentera aussi, selon moi, un moment important. Nous avons fait ces dernières années le constat des limites du discours fortement incitatif de certaines collectivités territoriales auprès des acteurs culturels pour le passage du statut associatif vers celui de sociétés coopératives. En théorie, l’idée est séduisante. Dans les faits, pourtant, peu d’associations ont franchi le pas. Des obstacles subsistent, des questions restent à se poser. Cette table ronde intervient pour commencer à y répondre.

Enfin, une table ronde me tient particulièrement à cœur parce qu’elle aborde un sujet difficile et sensible, peu médiatisé bien que malheureusement d’actualité : « Comment peut-on assurer la pérennité des projets lors d’un renouvellement de gouvernance associative ou départ d’un ou d’une fondatrice ? » (vendredi 7 décembre 14h30). Toute une génération d’acteurs associatifs part à la retraite et ces changements de gouvernance peuvent fragiliser, voire menacer, les projets culturels. Cette réalité remonte du terrain depuis l’année dernière, alors qu’elle était inexistante il y a 3-4 ans. Cette table ronde propose de dépasser les appréhensions pour voir comment ces moments sensibles peuvent être abordés le plus sereinement possible.


4/ Ce premier Forum Entreprendre dans la Culture Nouvelle-Aquitaine se déroule entre les murs du Confort Moderne à Poitiers, qui fait figure de tiers-lieu pionnier en France. Un symbole pour vous ?

Oui et non. Aujourd’hui, le Confort Moderne ne se revendique pas comme tel. En revanche, au-delà de ses avantages logistiques et de sa localisation « à domicile » pour l’Agence, le Confort Moderne est un lieu qui fait sens. Sa réputation en France n’est plus à faire, il mêle musiques actuelles, art contemporain et fanzinothèque, un restaurant y a également ouvert ses portes. Il est finalement à la croisée des disciplines et des modèles économiques… à l’image de l’entrepreneuriat culturel !


Découvrez la programmation et inscrivez-vous sur entreprendreculture-nouvelleaquitaine.fr