Forum Occitanie : du financement aux territoires ruraux, une programmation transversale

Publié le 16.01.2019
À l’initiative du ministère de la Culture-Direction régionale des affaires culturelles Occitanie et en lien avec les acteurs du territoire, le Forum Entreprendre dans la Culture en Occitanie est organisé les 22 et 23 janvier prochains par MA Sphère. Yasmine Carlet, chargée de développement pour le cluster culturel toulousain, déroule le fil d’une programmation attentive à mobiliser toutes les filières culturelles.
© Ministère de la Culture - DRAC Occitanie


1/ Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, présentez-nous MA Sphère, ses missions et son rôle en région Occitanie.

MA Sphère est avant tout un cluster culturel actif dans la métropole toulousaine, c’est-à-dire un lieu au sein duquel les entrepreneurs mutualisent leurs énergies, leurs compétences et leurs moyens pour compenser leur taille modeste et l’incertitude du secteur.

Avec une originalité : alors que ce type de réseau entrepreneurial de proximité est souvent créé à l’initiative des collectivités, nous sommes à ma connaissance – bien qu’hébergés entre les murs du Métronum, une scène de musiques actuelles municipale – l’un des seuls clusters générés par ses propres membres, des entrepreneurs issus de la filière musicale. Aujourd’hui, on compte environ 20 adhérents, soit une soixantaine d’emplois.


2/ En quoi a-t-elle vocation à co-organiser le Forum Entreprendre dans la Culture ?

Il est dans l’ADN de Ma Sphère de promouvoir tout au long de l’année l’entrepreneuriat culturel, d’informer, d’accompagner, de proposer des solutions de mutualisation, de mettre en réseau à travers des ateliers et des événements collectifs. Dans un contexte où l’Occitanie ne bénéficie pas de la présence d’une agence culturelle régionale, c’est ce qui explique sans doute que la Direction régionale des Affaires culturelles Occitanie nous accorde sa confiance depuis 2015 dans le cadre de la co-organisation du Forum, lorsqu’il se déroule à Toulouse comme cette année.


3/ Alors que certains Forums en région ont décidé de thématiser leur édition en opérant un focus sur une filière spécifique, le Forum Occitanie a opté pour une programmation éclectique.

C’est un choix mûrement réfléchi avec la DRAC Occitanie, en partenariat et en collaboration avec les agences régionales : Occitanie Livre & Lecture, Occitanie en Scène ou encore la Fédération Octopus pour les musiques actuelles, qui connaissent et représentent au mieux les enjeux et les actualités de chaque filière culturelle. Il nous a semblé indispensable de couvrir un grand champ d’activités et, d’un point de vue programmatique, de ne pas multiplier les conférences plénières pour privilégier le choix entre plusieurs ateliers aux thématiques variées, à des horaires différents.


Proposer une programmation multi-filières, c’est esquisser un parcours d’information dynamique, proche des attentes de tous les entrepreneurs de la région Occitanie


4/ Deux thèmes semblent prendre une grande importance dans votre programme : les questions liées au financement (quatre ateliers le mardi, un sur l’audiovisuel le mercredi) et à l’ouverture internationale et l’export (deux ateliers le mardi, un atelier le mercredi). Quels seront les objectifs des ces temps de parole ?

La question du financement constitue en quelque sorte un fil rouge de tous les Forums, un noyau dur de la réflexion menée par chaque entrepreneur. Pourtant, certains aspects restent mal connus. À nous de réactualiser en permanence les connaissances sur le sujet et de questionner les idées reçues ! L’IFCIC, par exemple, est connu de tous ; or peu d’entrepreneurs font concrètement appel à cette structure de crédit d’intérêt général, particulièrement présente pour les PME de la culture.

Quant à la thématique de l’ouverture à l’international, elle tient au positionnement naturel de la région Occitanie comme territoire transfrontalier, avec une frontière au pouvoir d’attraction puissant. C’est un sujet qu’on le souhaitait aborder il y a deux ans déjà tant il offre une perspective essentielle pour les entrepreneurs de la région.

Prenons le cas de MA Sphère : certains de nos adhérents engagent des démarches à l’étranger, dans le cadre de la promotion d’artistes par exemple, mais ils le font de manière empirique, sans stratégie spécifique. L’idée est de répondre à l’attente des entrepreneurs, particulièrement forte dans le domaine musical, et de mieux structurer leurs envies. Certains dispositifs existent, comme Pyrenart, créé à l’initiative d’Occitanie en Scène et cofinancé par le FEDER, mais d’autres ont encore vocation à se développer.


C’est à cela que sert le Forum : faire le lien et rapprocher les entrepreneurs de ceux qui ont la volonté de leur donner un coup de pouce


5/ Votre programmation se penche également sur deux problématiques originales, qui ont rarement voix au chapitre : la création de projets culturels dans les territoires ruraux et la transmission/reprise de librairies. En quoi sont-elles des spécificités de la région Occitanie ?

La place de l’entrepreneuriat culturel au cœur des territoires ruraux n’est pas, à mon sens, une spécificité de la région Occitanie. Partout en France, on observe une évolution à la hausse : de nombreux villes ou bourgs accueillent, à la périphérie des métropoles, de nouveaux lieux culturels alternatifs, ceux que l’on désigne comme des « tiers-lieux ». C’est le cas en Occitanie, qui compte la présence de deux métropoles d’envergure, Toulouse et Montpellier.

Dans ces configurations rurales, les entrepreneurs culturels contribuent au développement économique des territoires où ils s’implantent et créent de l’activité, ce qui génère des relations nouvelles et originales avec les acteurs locaux. Partout, au-delà du domaine culturel, c’est aussi la thématique du service public qui est en jeu.

Il faut relever la diversité des situations, comme le reflète notre programmation en montrant plusieurs facettes de l’entrepreneuriat culturel rural : le Forum accueillera un représentant de la Communauté de Communes Couserans-Pyrénées (Ariège), qui a fait le pari de la culture en proposant des co-productions pour devenir « producteur et exportateur de culture » ; la co-fondatrice d’un café-librairie à Lautrec (Tarn), le Café Plùm ; ou encore un lieu de co-working à Saint-Gaudens (Haute-Garonne).

La question de la transmission/reprise des librairies est considérée par l’agence Occitanie Livre & Occitanie comme un sujet particulièrement d’actualité dans un contexte de transition où de nombreuses structures sont reprises par des habitants ou en Scop. Le sujet n’est d’ailleurs pas si éloigné de la thématique de l’entrepreneuriat en territoire rural !


Découvrez toute la programmation du Forum Entreprendre dans la Culture en Occitanie sur

www.ma-sphere.eu