20-23 novembre : le Forum s’installe en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 14.11.2018
Du 20 au 23 novembre prochain, le Forum Entreprendre dans la Culture s’exporte en région Bourgogne-Franche-Comté. Quatre jours de rencontre et de réflexion sur les enjeux de l’innovation culturelle. Éclairage par Frédéric Ménard, président de la Coursive Boutaric, pôle d’entreprises créatives à Dijon.
© Louise Vayssié

1/ Le Forum Entreprendre dans la Culture se décline pour la 4e fois consécutive en Bourgogne-Franche-Comté. Comment expliquer cette continuité auprès du tissu entrepreneurial culturel régional ?

Nous avons toujours porté une grande attention au dynamisme des entrepreneurs culturels du territoire et à la pérennité de leurs trajectoires. L’idée de départ était de relancer la dynamique économique du secteur des ICC dans la région et de favoriser le rapprochement des entrepreneurs culturels et des acteurs économiques plus traditionnels.

Créées un an avant le lancement du Forum Entreprendre dans la Culture, nos « Rencontres de l’entrepreneuriat culturel et créatif » tentaient déjà de proposer un espace d’échanges et un temps de réflexion. C’est tout naturellement que ces Rencontres sont devenues le « Forum Entreprendre dans la Culture Bourgogne-Franche-Comté », dans la mesure où nous rejoignons totalement la philosophie de la Direction générale des médias et des industries culturelles au ministère de la Culture.


Il y a encore beaucoup de choses à faire, notamment pour valoriser l’apport des industries culturelles et créatives sur les territoires.


2/ Organisé par la Coursive Boutaric, haut lieu de l’innovation culturelle et collaborative à Dijon, l’événement se déroule sur quatre jours à la Burgundy School of Business de Dijon. Cette localisation au sein d’une école de commerce traduit-elle la confirmation que les entrepreneurs culturels assument pleinement les dimensions commerciales et managériales de leurs projets ?

Aujourd’hui, la plupart des entrepreneurs culturels est engagée dans une véritable démarche « industries culturelles », au-delà de ce que l’on pourrait appeler « l’artisanat culturel » , dédié à la seule création artistique. Les potentialités du domaine audiovisuel ou les modèles des labels de musique, par exemple, attirent et inspirent. La rentabilité commerciale, le management ou les stratégies marketing font partie intégrante des projets culturels, c’est un aspect qu’il n’est plus possible de nier.

Étant moi-même intervenant extérieur à la Burgundy School of Business, je connais la place accordée au secteur des ICC au sein de l’école. Deux masters sont dédiés aux industries culturelles. Le laboratoire MECIC, dont les travaux de recherche portent sur le management culturel, y est également très actif et inscrit ainsi ces problématiques dans le champ du débat scientifique. Il animera d‘ailleurs durant le Forum, le vendredi 23 novembre, un workshop consacré au patrimoine culturel.


© Bretzel Film

3/ Quelles sont les thématiques phares qui se dégagent de cette nouvelle édition ?

Toutes les thématiques du programme sont phares ! On accueille chaque année environ 200 entrepreneurs, souvent jeunes, avec des attentes concrètes en matière d’accompagnement ou d’outils de mise en valorisation des projets. C’est tout l’intérêt de nos ateliers, de notre « Junior Class » ou de l’Incubateur éphémère du Forum, véritable temps fort pour les 6 porteurs de projets coachés par l’équipe de La French Team/Cultureveille.

Mais nous tâchons aussi de toujours nous inscrire au cœur de l’actualité, notamment avec les trois tables rondes du jeudi 22 novembre : l’une sur l’éducation artistique et culturelle, qui nous tient particulièrement à cœur avec la présence sur le territoire de plusieurs écoles d’art ; une autre qui dressera un état des lieux et proposera des perspectives pour le management culturel, problématique particulièrement prégnante dans bon nombre de structures où la qualité des conditions de travail impacte largement la dynamique des projets ; la troisième sur les tiers-lieux et les résidences culturelles.


4/ Le Forum s’est également associé cette année aux « Journées de l’économie autrement » (23-24 novembre), qui rassembleront à Dijon les acteurs de l’économie sociale et solidaire. Pourquoi un tel partenariat ?

Le champ de réflexion et d’action de l’ESS peut paraître a priori éloigné de celui de l’entrepreneuriat culturel, mais il nous permettra d’approfondir le sujet de l’innovation culturelle et son impact sur les métropoles. Ce partenariat avec les JEA traduit en réalité l’objectif premier de ce Forum : s’adresser à tous les professionnels de la culture jusqu’aux élus, en bref à tous ceux désireux de co-construire une politique économique et culturelle cohérente et réellement collaborative.


Découvrez toute la programmation du Forum Bourgogne-Franche-Comté sur www.la-coursive.fr